Axe 3 : Innovations durables : sociales, managériales et entrepreneuriales

Responsables de l’axe : Alexis Catanzaro, Maître de conférences HDR et Séverine Saleilles, Maître de conférences

Plus d'informations sur les séminaires de l'axe, cliquez sur l'agenda :

Contenu et caractéristiques de l’axe

L’axe ”Innovations durables : sociales, managériales et entrepreneuriales” regroupe, autour d’objets communs, des chercheur⸱e⸱s en entrepreneuriat, ressources humaines, stratégie, marketing… qui s’intéressent aux questions transversales des interactions entre les enjeux sociétaux de transition durables et les nouvelles pratiques entrepreneuriales et managériales. Deux grandes questions de recherche orientent les travaux de l’axe : Comment les enjeux sociétaux de transition durable requestionnent les pratiques entrepreneuriales et managériales ? Quels sont les leviers entrepreneuriaux et managériaux de création de valeur sociétale ?

1.   Comment les enjeux sociétaux de transition durable re-questionnent les pratiques entrepreneuriales et managériales ?

Transition durable et renouvellement des pratiques entrepreneuriales et managériales

A l’heure de l’anthropocène et des risques d’effondrement environnementaux et sociétaux, les enjeux de transition durable de la société sont saillants, et invitent au renouvellement des pratiques entrepreneuriales et managériales. La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans les PME repose sur un engagement sociétal des dirigeants visant une performance globale. Dans un environnement volatile, incertain, complexe et ambigu, la RSE fait l’objet d’une attention accrue et soulève de nombreuses questions autour de la nécessité de revisiter cette notion. Ainsi, une approche politique de la RSE semble intéressante à redécouvrir, tout comme une Responsabilité Numérique des Entreprises (RNE), ou encore de nouvelles formes de relations à l’action publique, et de co-construction sur les territoires.

L’analyse de ces mutations organisationnelles porte de façon privilégiée sur certains secteurs d’activités, particulièrement sensibles aux enjeux sociétaux : la santé, l’alimentation, la culture, l’industrie. 

Regards critiques sur la digitalisation, l’internationalisation et la performance

Le contexte de la digitalisation du travail et du développement de l’intelligence artificielle et des plateformes numériques renforce les enjeux de qualité de vie au travail, la porosité des frontières entre entrepreneuriat et salariat, et les tensions paradoxales à l’intérieur des organisations et dans les écosystèmes.

L’internationalisation comme stratégie de croissance des firmes entrepreneuriales et des PME, plus fréquente et rapide grâce aux avancées technologiques telle que la digitalisation, mérite d’être questionnée à l’aune des enjeux sociétaux de relocalisation, de consommation locale ou encore d’impact environnemental de ces activités.

Ces mutations sociétales invitent à déconstruire les figures d’entrepreneur et de manager, à défier les hypothèses fondatrices de l’entrepreneuriat et du management, et à s’engager dans la transformation des pratiques entrepreneuriales et managériales, en somme à adopter une approche critique. Finalement, la notion même de performance – même globale – est questionnée, au profit d’une analyse en termes de création de valeur partagée.

2.   Quels sont les leviers entrepreneuriaux et managériaux de création de valeur sociétale ?

Formes alternatives de management et d’entrepreneuriat

Les enjeux de la qualité de vie, du bien-être et du sens au travail, ainsi que de la sécurisation des trajectoires entrepreneuriales, guident l’émergence de formes alternatives de management (management bienveillant, holacratie, sociocratie, management par le care, démocratie au travail, etc.) et d’entrepreneuriat (entrepreneuriat coopératif, entrepreneuriat hybride). Les travaux de l’axe interrogent la capacité de ces innovations managériales et organisationnelles à prendre soin des hommes et à réintroduire la démocratie à l’intérieur de l’entreprise, et dans les relations inter-organisationnelles. Les organisations de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) constituent un terrain privilégié d’analyse.

Mutations de la formation en entrepreneuriat et management

Ces mutations sociétales, entrepreneuriales et managériales invitent à repenser les dispositifs et les écosystèmes de formations/éducation à l’entrepreneuriat et au management. L’axe a notamment développé des recherches sur l’Education à l’Entrepreneuriat, et contribue à l’animation de communautés scientifiques sur le thème. Le développement des compétences entrepreneuriales qui permettront à chaque étudiant⸱e d’envisager la création d’organisation comme un choix ou comme un comportement professionnel questionne la place et le rôle des équipes, des accompagnateurs et des acteurs de l’écosystème entrepreneurial. Les mutations récentes nous invitent également à repenser le périmètre de l’éducation en entrepreneuriat pour mieux en comprendre les impacts et sa capacité à faire sens pour l’étudiant comme pour la société.

Atelier Identité de l’axe, 4 juin 2021

Collaborations avec la Chaire Economie Sociale et Solidaire

L’axe est fortement lié aux activités de la Chaire Economie Sociale et Solidaire de l’Université Lumière Lyon 2 dont Coactis est membre fondateur et qui est co-dirigée par Emilie Lanciano.

La chaire est un espace de production de connaissances critiques au service d'une transformation sociale. Son ambition est de participer au débat scientifique et social relatif à l’ESS et plus largement au·x modèles économique·s et entrepreneurial à promouvoir. Elle est organisée en 4 groupes de travail :

  • Mesure d’impact social
  • Organisation du travail, qualité de l’emploi et engagements
  • Ressources, territoires et ESS
  • Marketing, consommateurs et ESS

Exemples de publications des membres de l’axe 3

  1. Catanzaro A. et Teyssier C. (2020), Export promotion programs, export capabilities, and risk management practices of internationalized SMEs, Small Business Economics: An Entrepreneurship Journal
  2. Berger-Douce, S. (2019). Transition numérique et engagement RSE en PME: une lecture par la gestion des paradoxes ?. @GRH, 4, 33, 91-118.
  3. Dubruc N. et Vialette L. (2020), Le promoteur de parcours inclusif : coordonner la logique de parcours dans le médico-social sur un territoire. Management & Avenir Santé, N°5 (1), pp.53-80
  4. Foliard, S. et Le Pontois, S. (2017). Équipes entrepreneuriales: comprendre pour agir, Entreprendre & Innover, vol. 33, no. 2, pp. 44-54.
  5. Horvath I., Dechamp G. (2020). L’intelligence collective : un facteur déterminant pour soutenir la double ambition économique et artistique de l’entrepreneur créatif ? Revue Recherches en sciences de Gestion, n°137
  6. Lanciano E. (2019), Engagement citoyen et action entrepreneuriale sont-ils conciliables ? Le cas des systèmes alimentaires alternatifs, Management International., vol. 23, N°5
  7. Lanciano E. et Saleilles S. (2020), L’action démocratique comme enquête. Analyse pragmatiste de la construction démocratique dans une SCIC émergente, Finance Contrôle Stratégie [En ligne], 23-3 | 2020,
  8. Szostak B., Boughzala Y., Diné S., Yahiaoui, S. (2018). La dynamique d’appropriation des outils de gestion dans le champ de l’ESS : est-elle spécifique ? Management et Avenir, n°100.
  9. Theodoraki, C. et Catanzaro, A. (2021) Widening the borders of the entrepreneurial ecosystem through the international lens, The Journal of Technology Transfer

Coordination d’ouvrages collectifs par des membres de l’axe


 

Exemples de contrats et de projets financés portés par des membres de l’axe 3 (récents ou en cours)

Projet PSDR "FoRmes Urbaines et Gouvernance ALimentaire" (2016-2020)

Dans un contexte de crises agricoles et alimentaires qui a conduit à l’émergence de la question alimentaire sur les territoires, l’objectif de FRUGAL était d’analyser les systèmes alimentaires des agglomérations et de proposer des pistes pour co-construire, avec les acteurs des territoires, des systèmes alimentaires urbains durables.

Projet « L’efficacité des offres publiques d'accompagnement à l’international ». (2017-2021)

Financé par BpiFrance Le Lab, ce projet vise à évaluer l’efficacité des soutiens financiers à l’internationalisation des entreprises.

Projet européen Interreg Alpine Social Innovation Strategy (2018-2021).

Le projet traite de l’innovation sociale dans les pays de l’Arc Alpin (France, Italie, Autriche, Allemagne, Slovénie). Le projet a notamment mis en place la plateforme « The Social Innovation Strategy », un outil en ligne gratuit et accessible à tout.es faisant office de lieu ressource dédié aux connaissances sur l’innovation sociale.

Projet recherche collaborative ANR TraPlaNum (2020-2024)

Il s'agit d'un projet pluridisciplinaire (droit, économie, gestion) sur les nouvelles formes de travail proposées par les plateformes numériques proposant des micro-tâches de travail (Foule Factory-Wirk, Amazon Mechanical Turk, BeMyEye, Click and Walk etc.).

Les membres de l’axe (2021)

Abdeljalil-Diné Manel
Arnaud-Clémens Silvène

Berger-Douce Sandrine
Boyer-Dumont Julie
Bruyère Christelle
Catanzaro Alexis
De Benedittis Julien
Dechamp Gaëlle
Dedun Isabelle
Degeorge Jean-Michel
Diné Sébastien
Dubruc Nadine
Dumalanède Constance
Foliard Stéphane
Lanciano Emilie
Lapoutte Alexandrine
Massard Nelly
Mehros Yassine
Moulette Pascal
Pellegrin-Romeggio Frédéric
Perdreau Frédéric
Piotrowski Mathilde
Romeyer Cécile
Saleilles Séverine
Saoudi Lynda
Séran Hubert
Teyssier Christine